La siderurgie chez les nains :
Les Secrets du Nain Urí, Maitre de Forge
© Christophe Moreau (Rekk), Chroniques de Chant-de-Fer, 2004.

Plan de l’article
Avertissement.
Prologue.
I. Du bloc à la poudre de minerai : le traitement mécanique ou la préparation du minerai (selon les procédés médiévaux).
A. L'abattage.
B. Le triage.
C. Le grillage.
D. Le concassage.
E. Le bocardage.
F. Le criblage.
G. Le lavage.
Notes 1
II. De la poudre de minerai au pain ou lingot de fer : le traitement thermique du minerai de fer (selon les procédés médiévaux).
A. La réduction
1) Le bas fourneau à scorie coulée.
2) La préparation du bas fourneau.
3) La mise en place du combustible et du minerai.
4) La réduction.
B. L'épuration.
1) Le dégrossissage.
2) Le cinglage.
3) Le raffinage.
Notes 2
III. Du lingot à l'objet : l'atelier de forge.
C. Exemple d'une lame feuilletée et ouvragée faite par un coutelier :
1) Le dégrossissage.
2) Le cinglage.
3) Le raffinage.
4) Le dégrossissage.
5) Le cinglage.
6) Le raffinage.
7) Le raffinage.
D. Exemple de fil d'acier pour haubert de mailles :
Notes 3
Epilogue.
Bibliographie.
Sitographie.

Avertissement.
Cet article n'a pas de rapport direct avec le monde de Tolkien, mais il permet de mieux comprendre le travail des métaux, qui est l'activité la mieux reconnue des nains.

Prologue.
Mon nom est Úri (1), je suis maître de forge autrement dit forgeron, ou plus généralement fèvre, c'est-à-dire que je travaille, fabrique et entretiens les objets et outils en métal. Je me propose de vous conter les étapes de la fabrication des objets en fer et acier, en commençant par le traitement mécanique du minerai de fer. Mais, au préalable, quelques définitions s'imposent :
La métallurgie est l'ensemble des processus techniques d'élaboration et de transformation des métaux et de leurs alliages.
La sidérurgie est l'ensemble des procédés permettant d'élaborer et de mettre en forme le fer, la fonte et l'acier.
Le fer est un élément très abondant, qui entre dans la composition chimique d'un très grand nombre de minéraux et de roches, mais dans la nature, il n'existe pratiquement pas à l'état métallique. C'est un métal (nom générique désignant des corps simples d'un seul constituant chimique), gris, bleuâtre, malléable, ductible (aptitude d'un matériau à subir une grande déformation sans se rompre) et très tenace (caractéristique mécanique correspondant à la capacité d'un métal à résister à la rupture par fissuration). Son point de fusion est très élevé mais il se ramollit à des températures moindres, se laisse travailler à lui-même (possibilité de soudure). Il s'oxyde facilement (rouille) et peut cristalliser de plusieurs manières en fonction de la température.
Les minerais de fer sont très abondants et très variés. La valeur du minerai dépend de sa teneur en fer (minimum 1/5e avec une moyenne à 1/2), mais également de la nature et de la concentration des éléments qui l'accompagnent.
Le traitement du minerai à l'objet en métal passe par la préparation du minerai qui demande plusieurs opérations.

Notes
(1) Nom de nain qui signifie mot à mot en norrois « celui-qui-fait-voler-les-étincelles », c'est-à-dire « forgeron » (GOULD Ch. N., "Dwarf-Names : a Study in Old Icelandic Religion", PMLA, vol. XLIV, n°4, décembre 1929, p. 954 ; LECOUTEUX Cl., Les nains et les elfes au Moyen Âge, Paris, 1997, p. 105 et p. 119, notes 29 à 33).