La Barbe des nains
© Stéphane Grignon (Anglin), Chroniques de Chant-de-Fer, 2004.

Avant-propos
La barbe est un élément indissociable de l'apparence des Nains de la Terre du Milieu. Tolkien écrit à ce propos qu'aucun homme ni aucun elfe n'a jamais aperçu de nain imberbe [1]. Lorsqu'on parcourt la foisonnante littérature "satellite" de l'œuvre de l'auteur, il est fréquent, pour ne pas dire commun, de citer leur barbe comme étant tout simplement "noire, ainsi que leurs cheveux et sourcils". Pourtant, Bilbo le Hobbit, considéré par beaucoup comme en-deçà de ses autres écrits, nous livre des informations très intéressantes. C'est grâce à cette œuvre, et à d'autres textes de Tolkien, que je vais maintenant tenter de vous éclairer un tant soit peu sur la barbe des Nains d'Arda.

Généralités
La barbe d'un nain pousse dès sa naissance [2] et continue de le faire durant la quasi totalité de son existence [3]. En général, cette barbe ne prendra une coloration blanche, signe extérieur de vieillesse, qu'aux environs de 240 ans, âge canonique marquant le début du déclin de la vie d'un nain et qui dure une dizaine d'années [4].
La longueur exacte de la barbe d'un nain est difficile à mesurer. Cependant, les Nains possèdent une taille d'environ 1,20m à 1,50m et sont d'aspect trapus. En recoupant ces éléments avec les passages citant des Nains dont la barbe touche naturellement le sol (la Maison de Durin, les Longues-Barbes ou Barbes-Longues, selon la traduction) ou lorsqu'ils se baissent pour saluer, il est possible d'estimer la longueur d'une barbe adulte à environ 90 cm (3 pieds). Certains Nains possèdent même une barbe faisant quatre pîeds, atteignant approximativement 1,20 m !
Un des points le plus souvent discuté est, bien sûr, le fait que les Naines portent aussi la barbe, exactement comme leurs homologues masculins. D'où les confusions et les légendes - comme celle du nain engendré à partir de la pierre - nées de l'absence d'un signe permettant de distinguer un nain d'une naine, assimilée par les plus réducteurs à une totale absence de femmes chez les Nains.




Coloration
Bien souvent, on dit de la barbe naine qu'elle ne peut être que noire. Pourtant, dès le premier chapitre de Bilbo le Hobbit, on apprend qu'il existe des Nains portant une barbe blonde (Fili et Kili), blanche (Balin et Thorin II) et même bleue (Dwalin). Voilà quelques exemples qui devraient permettre d'enterrer définitivement ce lieu commun !
Pourtant, dans un passage décrivant l'arrivée des Nains en Terre du Milieu après leur éveil au cours du Premier Age, le nom d'une des Maisons naines peut être traduit par "Boucles-Noires" [5]. Ce nom révèle peut-être une forte proportion à une coloration plus sombre de la pilosité chez les membres de cette Maison. Mais dans le même passage, on trouve aussi le nom d'une autre Maison naine, les "Barbes-de-Feu" [6], le feu étant souvent assimilé dans les cultures classiques et médiévales au jaune (blond) ou, parfois aussi, à une coloration tirant davantage vers les tons de l'orange (roux). Mais c'est la couleur bleue qui soulève le plus de discussions.
On trouve dans toute l'œuvre de Tolkien deux nains portant une barbe bleue. Le plus connu est Dwalin, compagnon de Thorin II, qui a 169 ans au moment de l'Expédition d'Erebor. Certes, c'est un âge respectable mais ce n’est pas encore celui d'un vieux nain (cf. infra), surtout pour un descendant de la lignée de Durin l'Immortel. Quant au second cas, présent dans le récit du Nauglafring (Le Livre des Contes Perdus), mais absent de celui du Nauglamir (Le Silmarillion), il est plus sujet à controverses. C'est celui de Fangluin le Vieux, dont le nom signifie "Barbe-Bleue". C'est un conseiller du Roi dont le surnom tend à prouver le grand âge [7].
Qu'en déduire ? En ce qui concerne Fangluin, l'âge semble être une caractéristique fondamentale, à la différence de Dwalin pour qui c’est moins évident. Pourtant, ce dernier a déjà connu de nombreux évènements tragiques dans sa vie [8]. Certains voient leur chevelure prendre prématurément une coloration blanchâtre. Pourquoi ne pas concevoir une telle hypothèse concernant la barbe des Nains de Tolkien ? Quant au "bleu", il suffit d'observer certaines personnes âgées pour constater que la blancheur de leurs cheveux peut prendre des teintes rosâtres ou violacées, voire pour certaines, bleutées. Pourquoi n'en serait-il pas de même chez les Nains ? On pourrait aussi parler des cheveux de jais qui, sous certaines lumières, prennent des tons bleutés. Evidemment, on ne peut omettre de citer l'hypothèse de l'existence de la coloration bleutée des cheveux, mais qui sait [9] ?


Maisons Naines
On l'a déjà remarqué plus haut, mais la barbe des Nains est si importante qu'une majorité des Sept Maisons la mettent à l'honneur dans leur propre nom. Quatre d'entre elles portent ainsi un nom qui s'origine dans cette particularité physique : les Longues-Barbes - c'est-à-dire les Gens de Durin - leurs barbes étant si longues qu'elles traînent très souvent jusqu'au sol ; les Barbes-Raides, dont le nom laisse penser que leurs barbes sont généralement touffues voire bouclées ; les Barbes-de-Feu et les Boucles-Noires, dont le nom se réfère très certainement à la coloration de leurs barbes.

Port et Entretien
Le port de longues barbes a entraîné des gestes du quotidien qui sont rapidement devenus des habitudes, voire des traditions.
En premier lieu, on peut citer l'usage de la ceinture. Dans le premier chapitre de Bilbo le Hobbit, Dwalin est décrit comme un nain portant une barbe passée sous sa ceinture. On trouve également le tressage de la barbe, notamment chez les nains du seigneur Dain II des Monts de Fer, la barbe étant divisée en deux tresses passées sous la ceinture [10]. Ces deux habitudes peuvent s'expliquer par la diminution de la gêne occasionnée par la longueur de la barbe. Toutefois, il ne faut pas oublier que le Nain de la Terre du Milieu est un remarquable guerrier. Or, au Moyen-Âge, certains portaient des tresses aux combats, comme dans le cou, pour parer les coups portés d'estoc ou, du moins, en limiter les dégâts. Porter une telle barbe pouvait donc être une manière efficace de renforcer ses propres défenses.
Le dernier aspect notable de ces usages tient aussi, au moins en partie, à l'importance que le Nain accorde à sa propre personne. L'apparence donnée par et à la barbe est primordiale. Ainsi, la première chose que font treize nains ayant vécu d'épuisantes et difficiles aventures dans Vert-Bois le Grand (entre les araignées et les Elfes - sans oublier leur très inconfortable voyage en tonneaux), est de se soucier de l'image qu'ils donneront à leurs hôtes de Lacville pour bien marquer leur rang social et leur appartenance raciale. A peine débarqués et installés, ils prennent un soin tout particulier à se peigner et à se tailler la barbe afin de se donner un port fier, plus en rapport avec leurs prétentions [11]. Leur comportement éclaire ainsi l'usage des peignes à barbe, tout comme il démontre l'existence probable du métier de barbier chez les Nains... à moins qu'ils ne le soient tous !
Enfin, il est à rappeler qu'un nain rasé par moquerie considèrera cet acte comme particulièrement infâmant et honteux. Il préfèrera mourir ou souffrir mille maux que de continuer à vivre ainsi [12].

Usages, convenances et paroles
Si on lit un tant soit peu entre les lignes des écrits de Tolkien, il est un fait marquant : les nains s'expriment avec leur barbe.
Quand ils sont impatients, ils agitent leur barbe [13]. Quand ils ronchonnent ou chuchotent entre eux, on dit qu'ils marmonnent dans leur barbe [14]. Quand la colère, la haine ou la peine les assaillent, ils s'arrachent les poils de la barbe [15]. Quand ils saluent une personne d'importance, ils balayent le sol avec leur barbe en s'évertuant à hocher la tête, à se courber et à saluer, tout en agitant leur capuchon devant leurs genoux [16].
De fait, la barbe est liée aux convenances sociales, notamment dans leurs formules de politesse :
« Que votre barbe pousse toujours plus longue. » [17].
« Que vos barbes ne se fassent jamais rares. » [18].
Mais aussi dans leurs jurons :
« Par la barbe de Durin ! » [19].
« Que sa barbe se flétrisse ! » [20].
D'autre part, quand il plait aux Elfes de Fondcombe de se moquer des Nains, leurs barbes sont l'objet de plaisanteries et quolibets :
« Ne trempez pas votre barbe dans l'écume petit père ! Elle est assez longue sans qu'il soit nécessaire de l'arroser ! » [21].

Notes
[1] "Indeed this strangeness they [les Nains] have that no Man nor Elf has ever seen a beardless Dwarf [...]." J.R.R. Tolkien, The History of Middle-earth, éditée par Christopher Tolkien, Londres, HarperCollins Publishers, Volume XI, The War of the Jewels, Chapitre Treize, "Concerning the dwarves" (Of the Naugrim and the Edain), § 5, p. 205.
[2] "For the Naugrim have beards from the beginning of their lives [...].", Ibid.
[3] "Bilbo remarqua de son côté que la barbe du nain [Balin] était plus longue de plusieurs pouces [...]." Cette scène des retrouvailles entre Bilbo et Balin se déroule en 2949 T.A., huit ans après la Bataille des Cinq Armées. Or, durant l'Expédition d'Erebor en 2941 T.A., Balin avait déjà 178 ans. J.R.R. Tolkien, Bilbo le Hobbit (1ère éd. fr. : 1969), traduit de l'anglais par Francis Ledoux, Paris, Hachette édition, 1980 (1986), 400 p., 19, "La dernière étape", p. 399.
[4] Sauf pour certains nains de haut lignage qui peuvent atteindre l'âge exceptionnel de 400 ans. Cf. la rubrique "Archives" du site et J.R.R. Tolkien, The History of Middle-earth, éditée par Christopher Tolkien, Londres, HarperCollins Publishers, Volume XII, The Peoples of Middle-earth, IV, Durin's Folk.
[5] Blacklocks.
[6] Firebeards.
[7] J.R.R. Tolkien, Le Livre des Contes Perdus, édition établie et avant-propos de Christopher Tolkien, traduit de l'anglais par Adam Tolkien, Paris, Christian Bourgois éditeur, 1995 et 1998 (2001), édition compacte, 698 p., Livre II, IV, "Le Nauglafring", p. 517-548.
[8] Dwalin a vécu de très près la mort de trois rois et enduré deux guerres (Azanulbizar, Bataille des Cinq Armées).
[9] Remarque de Xavier Imbert (Kehldarin) : plus que l'expérience et l'âge, cela pourraît être une marque de leur activité professionnelle. Par exemple, certains tanneurs du Moyen-Âge enveloppaient leur barbe dans des étoffes pour éviter qu'elle ne change de couleur sous l'effet des teintures, le bleu étant particulièrement difficile à enlever. Au regard de l'importance de la barbe chez les Nains, certains devaient certainement exercer le métier de barbiers, tandis que d'autres étaient tanneurs ou alchimistes...
[10] J.R.R. Tolkien, Bilbo le Hobbit, op. cit., 17, "Les nuées éclatent", p. 368.
[11] Ibid., 10, "Un chaleureux accueil", p. 261.
[12] J.R.R. Tolkien, The History of Middle-earth, Volume XI, op. cit., Chapitre treize, "Concerning the dwarves" (Of the Naugrim and the Edain), § 5, p. 205
[13] J.R.R. Tolkien, Bilbo le Hobbit, op. cit., 11, "Au seuil de la porte", p. 276.
[14] Ibid., 17, "Les nuées éclatent", p. 369.
[15] "[...] Mîm était à genoux près d'une couchette en pierre contre le mur et [...] il s'arrachait la barbe en pleurant [...]""Les Nains de Nogrod [...] se lamentèrent douloureusement sur la mort de leurs frères, [...] il s'arrachèrent la barbe en gémissant [...]". J.R.R. Tolkien, Le Silmarillion et Contes et légendes inachevés : Le Silmarillion (1ère éd. fr. : 1978), édition établie et préfacée par Christopher Tolkien, traduit de l'anglais par Pierre Alien - Contes et légendes inachevés (1ère éd. fr. : 1982), introduction, commentaire et carte établis par Christopher Tolkien, traduit de l'anglais par Tina Jolas, Paris, Christian Bourgois éditeur, 1993 (2004), édition compacte, 828 p. Le Silmarillion, "Quenta Silmarillion", XXI, "Túrin Turambar", p. 205 ; XXII, "La Ruine de Doriath", p. 235.
[16] J.R.R. Tolkien, Bilbo le Hobbit, op. cit., 7, "Un curieux logis", p. 161.
[17] Ibid., 12, "Information secrète", p. 280.
[18] Ibid., 18, "Le voyage de retour", p. 386.
[19] Ibid., 17, "Les nuées éclatent", p. 365.
[20] Ibid.
[21] Ibid., 3, "Courte pause", p. 71

Commentaires sur Le Forum ici -->> Commentaires sur le Forum