Retour à l'Auberge


< Astrid Dusausoit >

Etude de la symbolique du nombre 7 ,
compte-rendu d'une discussion sur le Forum des Chroniques de Chant de fer.

Au départ les participants à cette discussion ont été amenés à réfléchir sur la similitude assez étonnante entre l'Adunaic Gimli Hazad ( sept étoiles ) le nom du Nain " Gimli " et le terme Khuzdûl " khazad " (>nain). Ce point de départ nous a conduit à mettre en relation directe la symbolique du 7 avec celle du monde des Nains en faisant référence aux sept étoiles de la Porte de la Moria et aux sept Pères des Nains. Un intervenant fit remarquer que ce nombre était très présent dans l'œuvre de tolkien en général.

Exemples :

7 valar et sept reines des Valar
7 étoiles dans la constellation des Valar
7 heures pour que les arbres de Valinor atteignent leur plus bel éclat.
Les sept fils de Fëanor.
Les sept blessures de Fingolfin dans son combat contre Morgoth.
Les sept murailles e Gondolin.
Les sept années d'attente de Morgoth avant sa contre attaque après la quatrième bataille.
Les sept noms de Gondolin.
Les sept années de siège de Barad Dûr par Elendil et Gil Galad.
Les sept palantiri.
Les sept cercles de la cité de Minas Tirith.
Les sept feux d'alarme du Gondor.
Les sept Pères des Nains
Les sept trésors des rois nains.

Ensuite , une étude du nombre 7 dans diverses mythologies :

Le sept a un pouvoir immense dans la magie égyptienne. Les groupements par 7 touchent à la magie dans sa conception égyptienne :

Sept nœuds pour guérir certaines maladies.
Sept kas et sept kemsout.
Sept huiles sacrées de la chambre funéraire du pharaon.
Sept Hathor, divinités magiques.
Sept Baou de ré.

Dans la Bible, le septième jour, repos de dieu après la création.
En hébreu, jurer se dit : faire sept fois, passer un accord.
Dans la symbolique maçonnique, le sept est un nombre sacré, c'est le nombre du Maître.
Le sept est associé à de nombreuses superstitions : un miroir cassé, sept ans de malheur.
Sept versets de la Sourate.
Sept dormants d'Ephèse.
En numérologie le sept représente la perfection. On trouve ce nombre souvent dans la vie courante :
Sept jours de la semaine, sept notes de musique, sept couleurs de l'arc-en-ciel, sept merveilles du Monde, sept arts libéraux, sept pléiades, sept cordes la lyre.
Dans le domaine biblique et religieux :
Sept plaies d' Egypte, sept dons du St Esprit,, sept sacrements, sept branches du chandelier (Menorah), sept péchés capitaux, sept jours pour la création du Monde, sept trompettes de l'Apocalypse.
Pourquoi avoir associé ce nombre magique au peuple nain ?
En raison, selon un intervenant, du rapport qui existerait entre ce peuple et le peuple juif.
Notons aussi que le tengwa " anga " signifiant " fer " a le numéro 7 et par une coïncidence étonnante sa forme se prête idéalement à la création du logo de Chronique de Chant de Fer.
De plus , il y a sept étoiles sur la lame 17 du tarot, " l' Etoile " et elles sont placées exactement comme celles dessinées sur la porte de la Moria . Ces étoiles représentent les sept planètes traditionnelles en Astrologie.
D'autres exemples de l'importance du nombre sept :
Les sept démons de Sumer, les sept cornes de la Bête de l'Apocalypse , le Livre à sept sceaux, les sept coupes de la colère, les sept saints immortels de la Perse, sans oublier les sept chakras correspondant aux couleurs de l'arc-en-ciel.
Le sept symbolise, en effet, l'union du Yin et du Yang, du féminin et du masculin, du Ciel et de la terre. Sept est la somme de Trois et Quatre, le trois étant le nombre de l'Impératrice (pouvoir temporel féminin) et le Quatre celui de l'Empereur ( pouvoir temporel masculin) dans le Tarot.
Voilà pourquoi le nombre sept est aussi important dans les religions et traditions magiques et ce nombre est manifestement associé aux Nains du Monde de Tolkien.
Etant donné la présence très forte de ce nombre dans l' Ancien Testament, il serait tentant par conséquent d'associer le peuple Nain au peuple Juif. Cette association fera l'objet de la suite de la discussion. Pourtant, ce nombre est tellement universel que ce rapprochement est tout à fait arbitraire. Il se trouve simplement que les recherches sur le nombre sept ont été principalement orientées dans les livres religieux les plus populaires , ceux des religions reconnues , le Judaïsme et le Christianisme, en l'occurrence.

En tout état de cause, le sept est universellement reconnu comme le nombre de la spiritualité et de la perfection.

Et ce nombre est étroitement lié aux nains de Tolkien.

Pour revenir au point de départ de la discussion, citons l'éminent linguiste, Mr E.J. Kloczko , spécialiste en langues de Tolkien : " Aulë ayant créé Sept Pères des Nains a très bien pu les appeler : " mes Sept ". Le mot sept aurait fini par désigner le Nain. "

Enfin, au sujet du lien entre Nain et Juif, deux lettres de Tolkien.
Dans l'une ( 176) il mentionne deux caractéristiques communes aux deux peuples, une certaine vie en marge du reste de la population et un accent qui leur est propre.
Dans l'autre ( 297) , il nie tout rapport culturel ou psychologique entre les Juifs et les Nains.
Par contre il serait peut-être judicieux de faire le rapport entre les sept étoiles et les Sept Pères des Nains. En effet, les étoiles symbolisent l'ordre cosmique. Dans de nombreuses mythologies, elles sont considérées comme les âmes des rois ou des héros morts. Les sept étoiles des nains ne seraient-elles pas, en fin de compte, les âmes des sept pères des nains ? Mais ceci pourrait faire l'objet d'une autre dicussion.

En savoir un peu plus ... grâce à Astrid encore une fois