Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

12 Décembre 2018, 23:15:51
Accueil | Aide | Rechercher | Identifiez-vous | Inscrivez-vous
Nouvelles: A cause de robots de spam, les inscriptions sont désactivées, si vous avez besoin de vous inscrire, envoyez un mail à ccf@tolkiendil.com avec le pseudonyme souhaité. Merci de votre patience et de votre compréhension.

Chroniques de Chant-de-Fer  |  L'Auberge du Nain Poète  |  Le Hall des Artistes  |  Fil de discussion: [Nouvelle] Opération Vol de Bière « sujet précédent | | sujet suivant »
Pages: [1] Imprimer
Auteur Fil de discussion: [Nouvelle] Opération Vol de Bière  (Lu 1228 fois)
Khûndrad
Full Member
***
Messages: 111

korrigan42@hotmail.com
Voir le profil WWW Courriel
« le: 30 Septembre 2004, 18:30:08 »

Voilà, à la demande générale de deux personnes   Souriant  je place un début de nouvelle ici, intitulée Opération Vol de Bière, pour avoir votre avis a vous mes frères nains... Et bien entendu vos conseils et critiques auxquelles je suis toujours ouvert ! Voilà ce que ça donne :

Opération Vol de Bière.

Il y avait des cités dans les montagnes que personne chez les humains ne connaissait. Il y avait des milliers de personnes plus ou moins intelligentes, qui allaient et venaient par le monde, dans des souterrains, et qui creusaient, qui creusaient, et transformaient tout ce qu’ils trouvaient en montagnes d’objets merveilleux et qui auraient étincelés au soleil comme rien d’autre s’ils avaient pu rejoindre la surface. Il y avait d’immenses forges où on martelait le fer, le pliait, le chauffait au rouge, et finalement des milliers d’armes qui ne rouillaient jamais mais ne connaissaient plus non plus le sang allaient rejoindre les autres trésors dans de grandes cavernes bruissantes d’activité. Sous les montagnes partout dans le monde, les derniers représentants d’un peuple fier poursuivaient ainsi leur existence dans l’attente de la fin du monde, et chez les hommes on les croyaient légendaires et on leur donnait un nom à l’évocation duquel chacun souriait avec une naïve tendresse, celle qu’on adresse aux contes pour enfants : on les appelaient les Nains.

Cette histoire commence dans une de ces cités souterraines dont personne ne soupçonnait l’existence, et que ses habitants nommaient Atkabarâk, ce qui signifiait dans leur langue les Haches Silencieuses. Cette cité avait une sœur à l’Ouest dont le nom était Bundufurkîn, la Tête sur le Monde, car à l’origine il ne s’agissait d’une sorte de poste avancé dans le monde humain, d’ou les nains les plus curieux pouvaient surveiller les Hommes et leurs activités. Car depuis que les Elfes étaient partis et que les Instances Supérieures avaient modifié la forme du monde, seuls les Hommes avaient la possession de la Terre. Quelques lutins allaient et venaient à l’air libre certes, et jamais les humains ne les voyaient, mais les Nains, prudents, restaient sous le sol, et même là ils ne se trouvèrent pas en totale sécurité car au bout de plusieurs millénaires les Hommes se mirent à creuser le sol et aujourd’hui leurs machines bourdonnantes étaient fuies par les Nains comme la peste dans plusieurs endroits du monde. Les Nains étaient organisés en royaumes qui n’avaient que peu de rapports entre eux, sauf quand les familles royales étaient liées par le sang, ce qui était le cas entre les Nains russes de l’Oural et les familles royales de Bundufurkîn et d’Arkâtbaruk.

Or Atkabarâk avait un statut particulier au sein de cette organisation, car son Roi Haugspori était mort. Ce sont des choses qui arrivent, même aux Nains, me direz-vous ; cependant au lieu de lui choisir un successeur selon leurs lois ancestrales, les Nains d’Atkabarâk se contentèrent de l’asseoir au centre de la cité dans un puit de lumière, après avoir embaumé de telle façon que son corps se conserve, et vêtu de ses plus beaux habits et de son armure. Les armes à la main, il trônait au milieu de la salle principale de la ville souterraine. Dix ans s’étaient écoulés depuis sa mort et personne n’avait pris sa place. Et pourtant, Haugspori avait eu trois fils. Le premier, Finnr le Chasseur, avait été appelé avant la mort de son père par les Nains de l’Oural dont le dernier héritier au trône venait de mourir. De part l’ancienne parenté entre les deux maisons royales qui remontait au temps de Thorin XXVII, premier vrai roi de l’Oural et frère d’Andialf XLII l’Insaisissable, l’aïeul d’Haugspori, Finnr était le mieux placé pour hériter du trône de l’Oural. Il partit alors que son père était encore en vie et ne pouvait cumuler deux fonctions.

Le second fils d’Haugspori se nommait Svíur. Sa seule action importante fut d’avoir deux fils, puis un beau jour il disparut dans les montagnes vers le Sud-Est. Ses deux enfants, Hár et Radsvid, furent recueillis par une naine dont on ne sait rien ; mais ils devinrent vite les meilleurs amis de leur oncle et troisième fils de Haugspori, Regin. Celui-ci était courageux et parfois impulsif, et il avait en réalité le même âge que ses neveux, ce qui n’était pas rare chez les Nains qui pouvaient vivre jusqu’à quatre cents ans. Hár était de grande taille pour un Nain puisqu’il atteignait quasiment les cinq pieds, bien que Regin lui-même le dépasse. Ses cheveux et sa barbe étaient d’un gris argenté et c’était le grand frère de Radsvid. Sa passion allait aux cartes et aux relevés, et bien souvent on le voyait parcourir les montagnes et même la frontière des plaines humaines pour fixer sur le parchemin les changements du terrain dus aux travaux que les hommes ne cessaient d’accomplir. Son petit frère Radsvid avait un esprit très fin. Plus petit que Hár, il était le seul dans les environs à connaître un peu les coutumes et le langage des Hommes modernes. Pour cela il avait souvent lui aussi rejoint la plaine et parfois fait halte dans la demeure souterraine de la Maison de Vangri, habitée par les descendants d’un Nain parent des Rois de Bundufurkîn qui avait décidé de partir vivre dans les plaines il y a quelques générations… Souvent les deux frères, vêtus de pareille façon, partaient tous les deux au petit matin et se séparaient au bas de la montagne ; l’un entamait des relevés géométriques et l’autre s’embusquait sur les petites routes qui menaient au village des hommes nommé Courchevel en tentant de comprendre les rares mots qu’il arrivait à saisir au passage des promeneurs. Ils se retrouvaient au soir et parlaient chacun avec animation de leur travail de la journée, et beaucoup dans la cité les trouvaient un peu fous.

Normalement Regin aurait du monter sur le trône mais il le refusait, et personne ne savait pourquoi. Le roi son père n’ayant laissé aucune indication sur ce qu’il convenait de faire dans ce cas, les Nains vivaient sans Roi et s’en accommodèrent vite.

C'est tout pour le début... Alors ?
Journalisée

'abord un nain c'est pas susceptible.
Le premier qui dit ça il a plus de tête.
Anglin
Uzbad
Administrator
phpBB Disciple de Mahal
*****
Sexe: Homme
Messages: 4191


Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #1 le: 30 Septembre 2004, 18:35:40 »

Moi comme je te l'ai dis j'adore l'idée, pas de long message a art CONTINUES ...
Journalisée

Stéphane Grignon <Anglin>
Webmestre et Administrateur du Forum des Chroniques de Chant de Fer
Je suis avec le Comité de lutte contre le langage sms et les fautes volontaires
Khûndrad
Full Member
***
Messages: 111

korrigan42@hotmail.com
Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #2 le: 17 Octobre 2004, 12:59:08 »

Ben a part Anglin personne n'a de commentaires  :?  ??
Journalisée

'abord un nain c'est pas susceptible.
Le premier qui dit ça il a plus de tête.
Tilkalin
Administrator
phpBB Disciple de Mahal
*****
Messages: 1574


Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #3 le: 17 Octobre 2004, 14:32:57 »

Avant ton message d'aujourd'hui, je n'avais pas lu ce sujet :oops: . C'est un début qui n'attend qu'une suite (d'autant que je ne comprends pas le titre de ta nouvelle pour le moment).
Deux remarques si je peux me permettre :
 :arrow: tu changes le temps de la narration d'un chapitre à l'autre, ce qui rend la compréhension mal aisée;
 :arrow: tu parles de nains puis de lutins, ce qui prête un peu, à mon avis, à confusion.
Sinon, bravo pour t'être lancé dans le bain (de bière) de l'écriture, ce qui n'est jamais évident. Donc, vivement la suite des aventures de Regin et de ses frères :wink: .
Gumbadan, pour vous servir.
Journalisée

L'enfant ignorant qui se fait un jeu des exploits de son père ne croit pas se moquer, mais pense qu'il est le fils de son père.
Khûndrad
Full Member
***
Messages: 111

korrigan42@hotmail.com
Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #4 le: 17 Octobre 2004, 19:39:27 »

Voilà la suite... Je m'excuse si ça progresse pas très vite mais j'ai pas trop le temps en ce moment... vos avis m'interessent toujours  :wink:

Cependant Regin sentait qu’un temps de changement s’approchait sans savoir pourquoi… Et c’est ce qu’il disait en cette fin de journée à Hár et Radsvid, tandis qu’ils se prélassaient dans une petite caverne possédant une unique entrée. La pièce faisait environ dix pied de large, quinze de long et huit de haut. Un feu crépitait joyeusement dans un âtre de pierre et trois chopes vides étaient posées sur une grande table de pierre. A coté, trois autres chopes ( pleines ) n’attendaient que d’être bues, et les Nains avaient placé leurs mains autour de chacune d’entre elles, de telle sorte qu’il était fort probable que le moindre inconscient qui aurait eu l’idée ( fort stupide ) de tenter de s’en emparer, se serait exposé à une immédiate et terrible riposte.

La bière brune d’Arkâtbarâk était réputée dans toutes les Alpes Naines. Elle avait été brassée il y a longtemps, bien avant que les Hommes ne créent ce que les Nains appelaient dans leur nouvelle langue les Katash’Ullulai, les Peut-Tout-Voir. Il y avait plusieurs dizaines d’années que les Grands Astronomes d’Atkatbarâk avaient repéré dans le ciel de nouvelles étoiles qui bougeaient d’étrange façon. Ils avaient fini par comprendre que les Hommes envoyaient des objets dans le Vide, sans savoir pour quelle raison. Néanmoins, ils firent l’hypothèse que ces objets pouvaient de leur hauteur surveiller le monde entier, et par précaution, leurs champs d’orge et de houblon en plein air dans les montagnes, leurs cultures de levures, furent détruites. Ainsi depuis près de cinquante années de la Terre les Nains d’Arkâtbarâk vivaient sur leurs réserves monumentales de bière et personne dans la Cité ne se faisait d’inquiétude a ce sujet, car les caves d’Arkâtbarâk étaient réputées dans toutes les Alpes Naines pour leur capacité immense de stockage et leur don quasi-magique de conserver la bière pendant une durée inimaginable.

Mais nous avons déjà dit que les trois amis Nains étaient attablés et discutaient.

- Je ne vois pas pourquoi il faudrait que je monte sur ce trône, après tout, martela Regin pour la troisième fois, faisant vaciller les chopes que Hár maintint en place prudemment. Après quoi celui-ci répondit en fixant le feu.
- Ca serait pourtant une bonne chose qu’un vrai Nain prenne notre tête. Notre grand-père le Roi Mort a toujours été un peu prompt a se cacher ; il nous faudrait a présent nous présenter aux hommes avant qu’il ne soit trop tard et qu’il ne nous reste de la Terre que des miettes de granit a tailler en grossières statuettes. Au rythme ou ils consomment leur planète, nous n’auront bientôt plus de bonne matière à travailler en attendant le jour du Jugement.
- Tu as raison en ce qui concerne l’appétit des hommes, mon frère, déclara Radsvid, cependant j’ai bien peur qu’il n’y ait rien a faire. Crois-moi, mieux vaut se tenir a l’écart des Hommes. Ils ont tout oublié des temps passés. Même ceux d’entre eux chez qui le sang des Elfes coule ne sont que de pâles copies de leurs aïeux qui dirigeaient de grands royaumes et menaient a la bataille de terribles armées que même le Seigneur des Ténèbres avait appris a redouter. Maintenant ils ne sont plus pareils.
- Alors, s'ils sont si vils, pourquoi consacres-tu tant de temps a leur étude ? rétorqua Hár avec un petit sourire.
- Parce qu’il vaut mieux se tenir près à tout. Le savoir est toujours utile.

A ce moment dans l’encadrure de la porte ( si l’on peut parler de porte puisque qu’il ne s’agissait que d’un trou carré dans le mur ) apparut un Nain a l’apparence bougonne. Il était vêtu de jaune et d’orange, assez petit ( même pour un Nain ; pas plus de 3 pieds ), d’âge moyen et les apostropha de l’entrée, comme si sa mission l’agaçait au plus haut point.

- Le Grand Echanson Nóri a convoqué tout le monde dans le Grand Hall, il s’agit d’un Conseil.

Puis il leur tourna le dos et disparut dans la pénombre du corridor menant a la salle. Sans attendre, les trois Nains finirent leurs chopes ( trop de Nains avaient laissé leur chope ainsi et s’était ensuite lamenté des semaines durant de l’avoir retrouvée sans aucune mousse, ou pire… vide ) et s’engagèrent a sa suite, en se demandant ce que le vieux Nóri avait encore pu trouver. Le Grand Hall était bourdonnant d’activité quand ils y arrivèrent. Radsvid constata avec inquiétude, en étudiant les visages, les habits et les dialectes, qu’il y avait là des délégations de la Maison de Vangri, d’autres de Bundufurkîn, ainsi que certaines du lointain Royaume de l’Oural… Peut-être que le vieux Nóri avait de bonnes raisons d’organiser un Conseil, finalement…
Journalisée

'abord un nain c'est pas susceptible.
Le premier qui dit ça il a plus de tête.
Tilkalin
Administrator
phpBB Disciple de Mahal
*****
Messages: 1574


Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #5 le: 17 Octobre 2004, 19:54:31 »

La suite est à la hauteur de la 1ère partie Souriant. A vrai dire, ja la trouve même mieux écrite. Il y a un petit air "à la Tolkien" qui n'est pas déplaisant (les interventions de l'auteur entre parenthèses qui font penser au Hobbit) et la critique à peine voilée des Humains est bien rendue. Elle mériterait peut-être même d'être un peu plus développée... En tout cas, j'aime bien le style (avec de la bière brune, c'est encore meilleure ! :wink:).
Gumbadan, pour vous servir.
PS : quelques petites fautes d'orthographes ou de typo, mais ce n'est que trois fois rien. Vivement la suite car ça se lit quand même vite :lol:...
Journalisée

L'enfant ignorant qui se fait un jeu des exploits de son père ne croit pas se moquer, mais pense qu'il est le fils de son père.
Cyrus
phpBB Disciple de Mahal
*****
Sexe: Homme
Messages: 807


Voir le profil Courriel
« Répondre #6 le: 19 Octobre 2004, 18:33:06 »

Ca y est, je viens enfin de la lire, cette nouvelle  Souriant

Et ben... c'est très plaisant, ça se lit vite, et...vivement la suite  :paper:
J'avoue avoir particulièrement aimé le côté "bière=liquide vital" :lol:  et les nains astronomes :hein:
En tout cas, c'est une bien sympathique tentative d'insuffler un peu de "vie" aux nains.

à suivre... (c'est comme ça qu'on dit, non ?)
Journalisée

i]C'est parce que la vitesse de la lumière est plus rapide que celle du son, que bien des gens paraissent brillants avant de passer pour des c....[/i]
Khûndrad
Full Member
***
Messages: 111

korrigan42@hotmail.com
Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #7 le: 31 Octobre 2004, 12:03:08 »

La voilà Cyrus la suite, je peux y bosser que le week-end donc c'est pas très rapide, désolé...

La plupart des Nains de la Cité étaient là aussi, des artisans accompagnés du Maître d’Œuvre Fojrár, l’équipe Rouge des Forgerons d’Atkatbarâk et leur impressionnant Maître de Forge a la longue barbe rousse, les Prêtres de Mahal vêtus de leurs capes d'azur à l'enclume d'argent ceinte d'étoiles d'or et conversant de façon animée, Trár le ménestrel de la Cité prenant des notes de ce qu’il voyait pour en faire des chants grandioses plus tard, les gardes du Roi qui depuis la mort d’Haugspori menaient une vie plutôt paisible, les tailleurs de pierre visiblement dérangés en plein travail et portant encore leurs outils sur l’épaule, leurs habits recouverts de poussière grise… au milieu du vacarme des conversations, une voix tonna soudain et tous se turent.

- Citoyens d’Atkatbarâk, l’heure est grave !

A coté du trône du Roi Mort sur le même monumental socle de pierre de plus de six pieds de hauteur, sous le puit de lumière qui illuminait la dépouille sacrée et dominant toute la foule, Nóri se tenait, les points sur les hanches et vêtu d’acier comme si la guerre était aux portes de la ville.

- Une terrible nouvelle vient de parvenir de nos Grandes Caves. Nous avons vérifié plusieurs fois mais il faut se rendre a l’évidence : les fûts sont vides. Il n’y a plus une goutte de bière brune a Atkatbarâk !!

Cette nouvelle ébranla tant les esprits que la première réaction fut le silence. Puis les pleurs de lamentations commencèrent. La vie sans bière était inimaginable, à l’ombre de ces montagnes si médiocres en comparaison des Monts de Fer de jadis que chantaient avec nostalgie les ménestrels, et que beaucoup considéraient comme le Paradis Perdu à présent. Il restait bien le vin d'insiration elfique ou acheté aux hommes du Dorwinion voilà bien longtemps qu’on avait mis en fût, et qu’on avait très peu entamé ; de même la réserve d'hydromel, ou celle d’hypocras ( un vin aux épices ) des Epiciers-Marchands de la cité des Alpes Italiennes de Khor pouvait à la limite servir de boisson de secours. Les émissaires de la Cité de Khor, que l’on nommaient les Baraztarâg car leurs barbes étaient en effet teintées de rouge à force de contact avec les épices extraites, récoltées et travaillées dans leur ville, s’avancèrent de l’alcôve sombre ou s’étaient tenus jusque-là, échappant au regard de Radsvid ( à force d’entretenir leurs secrets sur le travail des épice ils étaient devenus légèrement méfiants, même vis-à-vis des autres Nains ) et assurèrent leur soutien à Atkatbarâk. Cela fit douloureusement sourire les citoyens de la ville, car tous savaient ici, même les Epiciers-Marchands, que sans la bière, il serait impossible d’attendre décemment jusqu’au Chant Final d’Eru !

C’est alors que dans le brouhaha des conversations et les chants tragiques des Prêtres de Mahal ( touchés eux aussi par la catastrophe, car les Prêtres Nains buvaient autant que les autres, il n’y a pas de raison, et de plus ils n’auraient plus de Bière Bénite pour les libations de leurs cérémonies… ), la voix de Regin résonna.

- Je vais le faire !

Mais personne ne savait ce qu’il allait faire, aussi tous le contemplèrent avec des yeux étonnés. Regin, qui avait lu dans les légendes de jadis cette phrase légendaire, fut  un peu déstabilisé par cet effet manqué, puis il repris courage.

- Puisqu’il n’y a plus de bière ici, et qu’il serait impensable de vider les stocks des autres cités, nous irons chez les hommes qui font de la bière dans la grande cité non loin qui s’appelle… comment, déjà ?
- Grenoble, mon cher ami, le renseigna immédiatement Radsvid.
- C’est cela. Et nous rapporterons de la bière par n’importe quel moyen.
- Et comment sais-tu qu’ils font de la bière ? demanda une voix dans la foule, cachée par les autres Nains émerveillés par le courage de Regin.
- Voyons, répondit le prince d’une voix presque méprisante, tous les peuples évolués font de la bière, c’est une évidence. Il me faut des volontaires.

Le silence fut aussitôt respecté. En fait, si Regin avait demandé de se taire, il n’aurait pas pu atteindre un résultat plus satisfaisant. Malheureusement il n’avait pas demandé de se taire. Evidemment, Hár et Radsvid se pressèrent à ses cotés, signifiant ainsi leur soutien. Ils viendraient ; mais trois guerriers c’était bien trop peu. Soudain quelqu’un fendit la foule et se présenta à Regin. Il était presque aussi grand que Regin, vêtu de noir et de jaune vif, et portait déjà sa tenue de combat complète. Un casque d’acier cachait sa tête, son bouclier rond de bois était ferré en étoile, et à sa ceinture de cuir incrustée d’or étaient solidement attachés des haches de lancer et une courte dague, tandis que dans son dos était fixée une hache de combat à deux mains. Sa cape jaune tourbillonna lorsqu’il se tourna vivement vers Regin et se présenta.

- Je suis Lóni, fils de Horrnsborrri, neveu du Roi Austrri VII des Nains de l’Ourrral ( mais son accent le dispensait de cette précision ), pourrr vous serrrvirr. Je serrrais heurrreux de pouvoirrr vous aider dans votrrre quête. D’ailleurrrs je pense qu’un Nain de chaque communauté devrrrait parrrticiper à cette épopée.

Les Baraztarâg de Khor disparurent aussitôt prudemment dans leur alcôve, ce qui n’échappa à Radsvid ni à Regin, mais ils les laissèrent faire. De toute façon s’ils se cachaient à la seule évocation de la mission, ils n’y avaient pas leur place. Par contre d’autres Nains s’avancèrent, encouragés par le courage de Lóni.

- Analf, fils d’Anwid, de la communauté des Vangri des Plaines, pour vous servir, dit un Nain vêtu de vert pomme et marron d’une voix plutôt mélodieuse pour un Nain et à la barbe blonde finement tressée.
- Modsognir, des Excavateurs d’Atkatbarâk, pour vous servir, se présenta un autre dont les vêtements rouges et bordeaux étaient recouverts de terre et aux yeux brillants.
- Mjödvitnir, fils de Althjofr, Guetteur de Puits de Bundufurkîn et grand amateur de boissons fortes, pour vous servir ! claironna un Nain vêtu de bleu et d’argent et armé pour la guerre.

Un dernier Nain émergea de la foule. Il portait, contrairement aux trois derniers, un grand casque à la manière de Lóni, de sorte qu’on ne voyait pas sa tête. Vêtu de mauve, armé, il portait à sa ceinture incrustée d’améthystes des Haches de lancer et une courte dague naine.

- Anar, dont le Père est Fundinn l’Orphelin, se joindra à vous si vous le voulez.
- Bien sûr, répondit Regin dont les yeux étincelaient à présent de contentement. Nous ne refusons personne. Mais il manque encore une personne et je pense que nous serons assez nombreux.
- Et bien, emmenez Bavor le Grincheux, il se plaint toujours d’être enfermé ici à ne rien faire, et il porterait trois fois son poids ! proposa le Grand Echanson Nóri de son piédestal qui pendant cette émouvante cérémonie avait senti ses yeux s’humidifier, lui qui avait vu les Grandes Quêtes héroïques devenir aussi rare qu’un Nain aquaphile.

A ces mots, toute la foule approuva avec un sourire. Regin ne savait pas qui était Bavor ( dans une grande cité comme Atkatbarâk il était difficile de connaître tout le monde, même au bout de 347 ans ) mais il se doutait déjà qu’il n’était pas très aimé. Il vit apparaître, plus poussé par les autres que de sa propre volonté, le Nain grognon vêtu de jaune et d’orange qui les avaient avertis de la convocation de Nóri. Il ne semblait pas enchanté de cette situation, mais un regard foudroyant de Nóri le cloua étrangement sur place. Il baissa la tête et dit avec humeur :

- Bavor, fils d’un ingrat, pour vous servir.

A ces mots, Nóri frissona mais ne répondit rien ; et les autres Nains acclamèrent Regin qui s’avançait déjà au centre pour prononcer son discours, de sorte que personne ou presque ne remarqua cette étrange scène. Regin était suivi et encadré par ses huit compagnons de toutes les couleurs, et à sa droite se tenait Hár et à sa gauche Radsvid. Une fois que le silence fut presque total, il cria ces simples mots :

- Nous sommes neuf guerriers des plus grandes cités naines de la région. Et nous vous ramènerons de la bière, même s’il devait nous en coûter la vie. Mahal tharknên !! Que Mahal nous aide !!
Journalisée

'abord un nain c'est pas susceptible.
Le premier qui dit ça il a plus de tête.
Anglin
Uzbad
Administrator
phpBB Disciple de Mahal
*****
Sexe: Homme
Messages: 4191


Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #8 le: 31 Octobre 2004, 15:07:00 »

n'oublies pas de ma l'envoyer sous word  :wink:  et daté
Journalisée

Stéphane Grignon <Anglin>
Webmestre et Administrateur du Forum des Chroniques de Chant de Fer
Je suis avec le Comité de lutte contre le langage sms et les fautes volontaires
Khûndrad
Full Member
***
Messages: 111

korrigan42@hotmail.com
Voir le profil WWW Courriel
« Répondre #9 le: 31 Octobre 2004, 16:03:20 »

Dès qu'elle est finie, je suppose ? Ca ne sert pas à grand'chose de t'envoyer ça petit bout par petit bout, pas vrai ?
En tout cas ça pourrait prendre du temps mais je n'y manquerai pas. La première chose que je taperai après le mot "Fin" ça sera ton adresse e-mail, cher Anglin  :wink:
Journalisée

'abord un nain c'est pas susceptible.
Le premier qui dit ça il a plus de tête.
Rekk
phpBB Réincarnation d'un Père
*****
Messages: 417


Voir le profil
« Répondre #10 le: 12 Janvier 2005, 20:50:53 »

Je le lis et je relis cette nouvelle et je n'arrête pas de m'émerveiller devant une écriture si limpide et cette histoire humouristique si proche de nos !

Mise à part de minimes fautes de d'orthographe ou de frappe, il n'y a rien à redire. Je n'aurais donc pas d'autre mots que ceux-là :

La suite ! La suite ! La suite !
Journalisée

Nom d'un p'tit nain d'jardin en bois de sapin rouge !
adabdiamar
phpBB Guerrier des Profondeurs
*****
Messages: 29

jaimeleskate488@hotmail.com
Voir le profil
« Répondre #11 le: 29 Novembre 2005, 07:37:33 »

Je suppose que les correspondances avec "la communauté de l'anneau" sont volontaires ("je vais le faire!" les 9 aventuriers)... Félicitations, de l'ambiance générale en sort un désir d'aventures, d'extérieur... En bref, ce qu'on attend des nains, l'amour de leur bière, leur désir d'indépendance vis à vis des autres espèces, leur fort caractère...
Le seul point faible à mon humble avis réside dans les insertions de lieux existants (les Alpes, les Monts Oural) qui est plutot maladroit ou au moins inhabituel dans le milieu de la littérature "fantastique" en tout cas en parallèle avec l'univers de Tolkien...
Mais ce choix indique que tu te forges ta propre vision de l'écriture et que tu écrits dans ton propre style.
Bonne chance pour la suite!
Journalisée

ue votre herbe pousse toujours plus verte.
Pages: [1] Imprimer 
Chroniques de Chant-de-Fer  |  L'Auberge du Nain Poète  |  Le Hall des Artistes  |  Fil de discussion: [Nouvelle] Opération Vol de Bière « sujet précédent | | sujet suivant »
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Powered by SMF 1.1.9 | SMF © 2006-2008, Simple Machines LLC XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !