Traduction : n. propr. (Tolk/Silm : ch. 20 ; CLI : p. 75, 128 et 147 ; GJ : p. 75 et 143) : Roi des Grandes Montagnes (lit.) ou Roi des Sept Maisons. Ancien seigneur des nains de Belegost au Premier Age, ce nom est un titre de fonction plutôt qu'un nom personnel. Il sert à désigner le roi parmi les Sept : c'est le Roi des Sept Maisons. Formé du préfixe a(r)-, de la racine Z-G-L et de l'infixe -h-.
Titre : seigneur de Belegost (kh., Uzbad Gabilgatholul).

CITATION

"Dans sa rage Glaurung se retourna et d'un coup jeta par terre Azaghâl, le Seigneur de Belegost, mais quand il le piétina, le Naugrim lui planta un couteau dans le ventre de ses dernières forces."

LIEU ET CHRONOLOGIE

Belegost (kh., Gabilgathol) dans les Montagnes Bleues à la fin du Premier Age. Contemporain de la bataille de Nirnaeth Arnoediad, la Bataille des Larmes Innombrables, en 472 P.A. Tué lors de cette bataille par Glaurung, le grand ver de Melkor.

PROCHES

- Telchar de Nogrod, le Forgeron ;
- Maedhros, fils aîné de Fëanor.

HISTOIRE

Azaghâl est natif de Belegost, la grande cité des Large-Torse (angl., Broadbeam) au Premier Age. Personne ne connaît son âge exact. Toutefois, on peut conjecturer l'histoire du seigneur de Belegost comme suit.

Azaghâl est né au Premier Age, après l'arrivée des Hommes et le premier passage du Soleil. Glaurung fait sa première sortie d'Angband en 260 P.A. Encore trop jeune, il est repoussé par Fingon. Les nains, on le sait, forgent des casques à cimier aux formes d'animaux, gravés de runes pour effrayer leurs enemis au combat. Telchar, l'un de leurs plus illustres forgerons, fabrique pour Azaghâl le Heaume-Dragon à l'effigie de Glaurung, peu après la sortie du grand ver d'Angband. Un peu plus tard, Azaghâl tombe dans une embuscade tendue par des orcs sur la route du Beleriand oriental. Il ne doit la vie sauve, ainsi que la sauvegarde de ses biens et proches, qu'à l'arrivée d'une troupe d'elfes menée par Maedhros, fils de Fëanor. Après cet épisode, Azaghâl offre au seigneur elfe son aide ainsi que le Heaume-Dragon. Nous écrivons "un peu plus tard", car nous savons qu'en 416 P.A. Fingon possède ce heaume puisqu'il l'offre à Hador en signe de régence sur le pays de Dor-Lómin. Or, Fingon l'a lui-même obtenu de Maedhros en récompense de sa résistance héroïque face à Glaurung, peu de temps après 260 P.A.

Pour arborer un tel heaume, il est probable qu'Azaghâl soit déjà le seigneur de Belegost en 260 P.A. Il doit alors avoir entre 50 et 150 ans, puisqu'il est présent à Nirnaeth Arnoediad, en 472 P.A., soit 212 ans plus tard. C'est d'ailleurs au cours de cette dernière bataille qu'Azaghâl se distingue de façon tragique. A la tête des restes de son armée, ultimes survivants sur le champ de bataille, le seigneur de Belegost jette ses dernières forces dans le combat. Il parvient à stopper l'avancée du grand dragon Glaurung - alors en pleine possession de ses moyens et de sa force - et de sa progéniture. Mais Glaurung finit par se retourner contre le seigneur des nains, le jette à terre, et le piétine. Agonisant, Azaghâl parvient à enfoncer un couteau dans le ventre du grand ver de Morgoth, avant de rejoindre, glorieux, ses ancêtres. Ce terrible coup oblige Glaurung à quitter précipitamment la bataille avec ses créatures, privées de chef, épargnant ainsi de nombreuses vies. Sans les nains de Belegost, on raconte que les dragons auraient exterminé le reste des grands elfes Noldor encore présents sur le champ de bataille.

Après sa mort, Azaghâl est porté par ses guerriers à pas lents, au rythme de leurs voix profondes et gutturales - comme lors de funérailles royales - au milieu des ennemis, alors que la bataille fait encore rage tout autour. Nul n'osa les arrêter.

PARTICULARITE

/

LE SAVIEZ-VOUS ?

Azaghâl fut sans doute le premier à trouver le point faible dans la carapace des dragons. Sans son acte de bravoure à Nirnaeth Arnoediad, Túrin n'aurait peut-être ainsi jamais eu l'idée de tendre une embuscade à Glaurung...

BIBLIOGRAPHIE

TOLKIEN J.R.R., Le Silmarillion, traduit de l'anglais par Pierre Alien, Paris, Christian Bourgois éditeur, 1998 (1ère édition en français 1978), chap. XX : "La cinquième bataille : Nirnaeth Arnoediad", p. 247-260.

Retour  L'Index des Personnages < Retour à l' Index des Personnages Nains