- La création des Nains

- L'éveil des Sept Pères des Nains

 

La Création des Nains …

(Silm, 2 Sur Aulë et Yavanna, extrait)


(…) On raconte qu’au commencement les nains furent créés par Aulë pendant la nuit des Terres du Milieu. Aulë désirait si fort la venue des enfants pour avoir des apprentis auxquels il pourrait enseigner son savoir et ses talents qu’il ne voulut pas attendre l’accomplissement des plans d’Ilùvatar. Et il créa les nains tels qu’ils sont encore aujourd’hui, car l’apparence des Enfants à venir n’était pas claire à son esprit et la Terre était encore au pouvoir de Melkor : il souhaitait donc qu’ils fussent robustes et résistants. De crainte que les autres Valars ne blâmassent son œuvre, il travailla en secret et c’est dans une caverne sous les montagnes des Terres du Milieu qu’il donna vie aux Sept Pères des Nains.

Ilùvatar apprit ce qui avait été fait et, dès l’instant qu’Aulë eut achevé son œuvre, et qu’il eut commencé à instruire les Nains dans le langage qu’il avait inventé pour eux, Ilùvatar s’adressa à lui. Aulë entendit sa voix et resta silencieux Et la voix d’Ilùvatar lui disait :

- Pourquoi as-tu fait cela ? Pourquoi tenter de faire ce qui, tu le sais, surpasse ton pouvoir et ton autorité ? Car de moi tu as reçu le don de l’existence, pour toi seul et rien de plus, par conséquent les êtres créés de ta main et de ton esprit ne peuvent vivre que de ta seule existence, bouger lorsque tu penses à les faire bouger, rester comme morts lorsque ta pensée est ailleurs. Est-ce là ton désir ?

Et Aulë répondit :

- Je n’ai pas voulu ce pouvoir. J’ai recherché des êtres différents de moi, afin de les aimer et de les enseigner, qu’ils puissent eux aussi percevoir la beauté de Eä, dont tu es l’origine. Car il me semblait qu’il y avait sur Eä tant de place que les nombreuses créatures pourraient s’y plaire alors que, pour la plus grande part, elle est encore vide et silencieuse. Et mon impatience m’a conduit à la déraison. Pourtant, le désir de créer m’a été donné par toi qui m’a créé et l’enfant ignorant qui se fait un jeu des exploits de son père ne croit pas se moquer, mais pense qu’il est le fils de son père. Et que faire maintenant, que je m’encoure ta colère à jamais ? Comme un enfant à son père, je t’offre ces créatures, l’œuvre des mains que toi-même à créées. Fais d’elles ce que tu veux. Ou dois-je plutôt détruire le fruit de mon orgueil ?

Alors Aulë s’empara d’un grand marteau pour écraser les Nains et ses larmes coulaient. Mais Ilùvatar eut pitié d’Aulë et de son désir, à cause de son humilité. Les Nains pris de peur se courbaient sous le marteau et ils baissaient la tête et imploraient sa pitié. Alors la voix d’Ilùvatar dit à Aulë :

- J’accepte ton offre comme tu me l’as faite. Ne vois-tu pas que ces êtres ont désormais une vie indépendante et qu’ils parlent de leur propre voix ? Sinon ils n’auraient pas reculé devant tes coups ni devant ta volonté.

Alors Aulë jeta son marteau et se réjouit, et il rendit grâce à Ilùvatar en disant :

- Qu’Eru bénisse mon œuvre et l’améliore !

Ilùvatar parla encore et dit :

- De même que j’ai donné l’être aux pensées des Ainur au commencement du Monde, de même j’ai accepté ton désir et lui ai fait place, mais en aucune façon je ne corrigerai ton œuvre, elle restera telle que tu l’as faite. Ce que je ne veux pas, c’est que ces être apparaissent avant les premiers-nés de mes Enfants et que ton impatience soit récompensée. Ils vont dormir maintenant dans la nuit sous la roche et ne se lèveront pas avant que les Premiers-Nés ne soient venus sur terre. Ils attendront et toi aussi tout ce temps, si long qu’il paraisse. Quand le moment sera venu, je les éveillerai et ce seront comme tes enfants, et souvent il y aura bataille entre les tiens et les miens, les enfants de mon choix et ceux que j’avais adoptés.

Alors Aulë pris les Sept Pères des Nains, Les fit reposer dans des lieux éloignés puis retourna à Valinor pour attendre de très longues années.(…)

 

L’éveil des Sept Pères des Nains …

(Home 12, Relations of the Longbeard Dwarves and Men, Traduction)

 

(…) En 4 lieux s’éveillèrent les 7 Pères des 7 grandes maisons Naines. Seuls 2 de ces lieux d’éveils sont connus des Elfes et des hommes de l’ouest. Les Firebeards(1) et les Broadbeams se sont éveillés en Ered Lindon, le grand mur extérieur de l’est du Beleriand duquel viendra dans les ages à venir les montagnes bleues fut celui des Pères des Firebeards et des Broadbeams(2). Le lieu d’éveil des Longbeards (3) fut le mont Gundabad (un nom d’origine Khuzdul) qui fut occupé par les orcs au troisième age et fut une des causes principale de la haine entre les deux peuples. Il semblerait que Durin pour sa part (le Père des Longbeards) lui ai « dormi seul » (4) avant de finalement s’éveiller, contrairement aux autres maisons qui s’éveillèrent par paires.

Pour les deux autres lieux sachez seulement qu’il furent choisis loin à l’est à une distance aussi longue que celle qui sépare les montagnes bleues du Mont Gundabad ou s’éveillèrent par paire les Ironfists et les Stiffbeards puis les Blacklocks et les Stonefoots. Et si ces 4 places d’éveils doivent paraître distants les différentes maisons se rassemblèrent pourtant fréquemment en conseils ou cas de nécessité majeure comme la grande guerre avec les orcs (T.A. 2793 à 2799), au Mont Gundabad quand celui-ci leur appartenait encore. Et comme ils furent de grands voyageurs et des constructeurs de routes émérites ils furent nombreux à s’établirent dans des royaumes ou fortins autonomes loin de leurs lieux d’éveils primaires excepté en cas de grande pression de la part d’ennemis ou de catastrophes telles que la ruine de Beleriand ou les communications et les rapports furent vite rétablis d’autant qu’il partageaient tous le même langage commun. (…)

 

 

Carte du Beleriand au 1er Age (Partie Est)

 

 


(1) Je garde ici les noms originaux en anglais pour ne pas écorner l’œuvre de J.R.R.Tolkien.
(2) Ces tribus doivent être présumée comme étant celles de Nogrod et de Belegost.
(3) la seule maison vraiment connue dans l’œuvre publiée
(4) Mais ceci est discuté dans un autre texte (XI.213) ou Eru aurait demandé à Aulë de coucher les Pères des Nains dans des profondeurs et que chaque Père le soit avec son propre peuple. Et ou Durin lui même serait un roi qui aurait rassemblé autour de lui des Nains de différentes maisons de l’est et de l’ouest (XI.211-13).

(Silm. Ch. 10, Les Sindar, extrait)

(…) Il arriva pendant la seconde période de la captivité de Melkor que les Nains franchirent les Montagnes Bleues, Ered Luin, et arrivèrent à Beleriand. Ils se nommaient les Khazad mais les Sindar les baptisèrent Naugrim, le Petit Peuple, ou Gonhirrim, les Maître de la Pierre. Leurs premières demeures étaient loin dans l’Est, mais ils creusèrent sur les flancs est d’Ered Luin de grandes cavernes, comme ils avaient coutume de le faire pour y demeurer, qui constituèrent deux villes : Gabilgathol et Tumunzahar. Gabilgathol était au nord d’une haute montagne, le mont Dolmed, et les Elfes l’appelaient Belegost ou Micklebrug, et Tumunzahar, que les Elfes appelaient Nogrod ou Hollowbold, se trouvait plus au sud. La plus grande cité des Nains était Khazad-dûm, ou Dwarrowdelf, ou encore Hadhodrond en langage elfe ; elle reçut plus tard le nom de Moria quand la nuit l’eut recouverte. Mais cette ville était au-delà des grandes plaines d’Eriador, loin dans les montagnes de Brume et les Eldar n’en connurent qu’un nom, une rumeur, d’après ce que disaient les Nains des Montagnes Bleues. (…)

 

 

 

 

 

V